En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, cliquez-ici.

Fermer x

24/08/2011

Best of 2011 - 5 idées reçues en trompe l’œil!


1) Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs ?… Vision troublante : Chez ROCHE-BRUNE, 80 % de nos décisions de sélection de valeurs sont fondées sur les qualités fondamentales passées d’une entreprise et 20 % sur la validation de ses perspectives à long terme. Nous observons que les sociétés dont l’attractivité a été élevée et soutenue sur les 10 dernières années affichent un TRI boursier largement supérieur au marché sur 10 ans. Dire que les marchés d’actions n’ont rien fait sur les 10 dernières années c’est un trompe l’œil! Les meilleurs sélectionneurs d’actions de la place ont fait des performances positives… toutes crises des marchés incluses.


2) Les indices sont un bon repère de performance d’une classe d’actifs ?…
L’œil ne perçoit pas du premier coup que leurs variations sont fortement perturbées par les produits structurés qui s’y réfèrent ! Au départ, un produit structuré c’est itératif, à la fin c’est explosif. Le syndrome de la vache folle est de retour.


3) Pas d’alpha, sans beta élevé ?… A y regarder à deux fois : notre gestion est parmi les rares gestions à avoir choisi la voie du faible béta et notre génération d’alpha prouve le contraire.


4) Le prix de marché est un bon indicateur de création de valeur ?… et mon œil ! La création de valeur qui est issue d’un processus patient de rentabilite recurrente de ventes en croissance soutenable et autofinancée. Les élues a cette definition de la création de valeurs sont peu nombreuses en bourse, mais ces societes existent, grandes, moyennes, petites ou très petites et créent des emplois pérennes. Donc le prix en bourse est souvent très éloigné de la valeur patiente et durable. A ceux qui nous font confiance, la sélection de valeurs, aux autres l’achat de trackers.


5) L’aversion au risque est plus rémunératrice à long terme ?… Ce n’est pas en fermant les yeux que le danger disparait, mais à coup sur l’opportunité!. Autrement dit, la peur du risque n’enlève pas le danger, mais la peur empêche de saisir les bons risques au moment ! Actionnaire sélectif, oui… Obligataire d’état par défaut, non.


Voir sans être vu : Passez à l’Action, mais n’en parlez surtout pas, vous vous sentiriez bien seul !… Non, Non vous n’êtes pas seul, je partage avec vous et nos fidèles investisseurs ces moments de solitude que l’été 2011 vient de nous offrir !